Chroniques : The Freelance Lifestyle

Episode 2 – retour à la liberté

 

Deuxième épisode des chroniques “The Freelance Lifestyle”, où je vous raconte mon quotidien de Photographe et Coach Instagram : ce qu’il se passe dans ma vie pro, mon ressenti au fil des mois. 

 

1) Suite et fin du CDD

À l’heure où j’écris ces lignes, j’ai déjà l’impression que le souvenir de ces trois mois passés dans la vigne est bien lointain. Pourtant, ça ne fait même pas trois semaines que j’ai terminé mon CDD. 

Je ne vais pas vous mentir, clairement les dernières semaines ont été très très très très très longues. 

La fatigue accumulée par le travail physique, la route matin et soir et le maintien de mon activité dans la mesure du possible ont fini par avoir raison de ma motivation. L’avant dernière semaine, je me suis contentée de gérer les tâches courantes (mails, article de blog, devis et facturation, …), et la dernière semaine, je n’ai même pas réussi à trouver la motivation ! Après la vigne, c’était douche, sieste, Sims (j’adore ce jeu), Netflix.

Honnêtement, j’étais bien trop fatiguée pour continuer à tout mener de front à ce rythme. En plus mon agenda et ma To Do List commençaient à se remplir dangereusement, j’ai donc décidé de “profiter” de cette dernière semaine pour m’octroyer des “vacances” de mon activité. Clairement j’ai bien fait, parce que depuis le 10 juillet (dernier jour de mon contrat), je n’ai toujours pas réussi à faire une grasse mat’ (et pourtant Dieu sait que j’en ai rêvé !).

Ces deux dernières semaines de vigne ont été caractérisées par des sentiments ambivalents : d’une part l’impatience à l’idée d’arriver au bout de ce contrat, le soulagement de ne bientôt plus avoir à me lever si tôt pour faire ce travail qui me fatigue beaucoup et ne me passionne pas.  De l’autre côté : l’appréhension de quitter ce salariat qui, même s’il était temporaire et ne me convenait pas, reste malgré tout très rassurant (avoir un salaire garanti à la fin du mois c’est quand même confortable, surtout dans une période aussi incertaine), puis l’inquiétude de me retrouver à nouveau “livrée à moi-même” et de ne pas rentrer le chiffre d’affaire dont j’ai besoin pour boucler les fins de mois.  

 

2) L’heure du bilan

Finalement, quand je regarde en arrière je me rends compte que le 17 mars n’a pas uniquement marqué le premier jour du confinement. Pour moi, c’est aussi le premier jour d’une grosse remise en question de mon activité, d’un repositionnement puis d’une refonte complète de mes offres, de ma stratégie et de mes outils de communication.

Quatre mois plus tard, le plus gros du travail est fait. Il me reste encore à déployer ma stratégie de communication (ce qui se fait petit à petit) mais sinon, je sais où je vais, comment j’y vais et pourquoi. C’est le plus important. 

Grâce à la reprise progressive des événements réseautage, j’ai pu enfin confronter le résultat de ces mois de travail à un public professionnel en chair et en os. D’abord par la présentation de mon activité aux membres de l’association d’entrepreneurs dont je fais partie, puis au cours d’un speed-meeting auquel j’ai participé.

Je suis ravie de constater que l’accueil réservé à ma présentation est chaleureux. Si évidemment tout le monde n’est pas intéressé par mes prestations, les retours sont extrêmement positifs et je comprends que mon discours et mon positionnement ont enfin acquis la clarté que j’aurais souhaité leur donner depuis mes débuts. 

C’est l’occasion pour moi de regarder en arrière et de prendre le temps de me féliciter du travail accompli. Dites moi si vous avez le même travers, mais de mon côté, je manque en général pas mal de complaisance avec moi-même : je passe beaucoup plus de temps à me reprocher tout ce que je n’ai pas eu le temps de faire, que de reconnaître mes réussites et les projets menés à bien.

La nouvelle Emilie a donc décidé de prendre une nouvelle résolution : savourer les petites victoires ! Et finalement, quand je regarde dans le rétroviseur, je me dis que j’ai quand même bien travaillé ces derniers mois ^^ !

 

3) Le retour “à la normale”

Lundi 13 juillet : après un petit week-end bien mérité à ne pas travailler du tout, il est temps de reprendre les habitudes de freelance à temps complet. 

Je vous avoue qu’après trois mois passés à me lever à 5h du matin, je caressais vaguement l’espoir d’avoir pris l’habitude de me lever plus tôt. Naïvement, je m’étais dit que j’allais peut-être enfin adopter le rythme “coucher tôt, lever tôt” définitivement. 

Evidemment ce n’est pas du tout le cas et quand mon réveil sonne à 7h30, j’ai clairement l’impression d’avoir tout juste fermé les yeux (et depuis j’ai décalé le réveil à 8h30 d’ailleurs ^^). 

Le petit problème de ces trois mois passés à la vigne, c’est que pendant ce temps je n’ai pas mis mon cerveau en pause ! Je déborde d’idées dans tous les sens pour développer mon activité et, si je m’écoutais, je commençerais un nouveau projet tous les jours ! 

Je galère un petit peu à reprendre le rythme et finalement, j’ai l’impression que j’étais plus efficace en travaillant le matin à la vigne car j’avais des plages horaires dédiées à mon activité dans mon agenda (notamment le week-end). Pour rattraper le retard pris les deux premières semaines de juillet, j’ai fais l’erreur d’overbooker mes journées avec des rendez-vous et des shootings un peu n’importe quand. 

Résultat, je n’arrive pas à travailler aussi efficacement que je le voudrais. Au fil des jours, je retombe dans des vieux travers de désorganisation que je pensais avoir laissé derrière moi.

Bon, c’est sûr que le fait que mes proches soient en vacances et que j’organise aussi des activités perso sur semaine n’aide pas trop à rattraper mon retard de planning… ^^ 

Je relativise un peu, je me rappelle que l’été est très très court (deux malheureux petits mois après un hiver qui me semble toujours interminable), j’ai bien le droit d’en profiter un peu (dans la limite du raisonnable !).

Mes objectifs du mois prochain ? Poursuivre le déploiement de ma stratégie de communication et résoudre ces petits problèmes d’organisation pour améliorer ma productivité (et faire une vraie grasse mat’ au moins une fois !). 

Et chez vous, comment se passe l’été? Votre programme c’est plutôt vacances ou boulot?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coucou

Je suis Emilie Coudoin, curieuse de tout et super bavarde ! Je suis passionnée par la photo, les voyages,  Instagram et les sushis.

⇒ Découvrir mon parcours

© Emilie photographie le monde

error: Content is protected !!