Les chroniques du confinement – Episode 2

Place à l’action !

 

Une semaine après le déconfinement progressif, il est temps de dresser le bilan de ce deuxième mois de confinement. 

(Pour ceux qui n’aurait pas lu l’épisode 1, le voici !)

 

1) Le retour au salariat

Comme je je vous l’avais expliqué dans l’épisode précédent, j’ai trouvé un boulot pour quelques temps, pendant la durée du confinement. 

Mon activité était déjà à l’arrêt depuis presque un mois et, soyons honnêtes, j’ai besoin d’argent.  C’est un peu l’incertitude en ce moment, je ne sais pas quand je pourrai retrouver une activité professionnelle “normale” et, en attendant, il faut bien remplir le frigo et payer les factures ! 

Depuis le 14 avril, je travaille à la vigne !

Je vous avoue que pour mon premier jour, si une partie de moi était contente de passer la journée au grand air et non enfermée dans mon appartement, j’étais également inquiète de savoir comment allait se passer la reprise du boulot.

Déjà, parce que l’embauche est à 7h45 ! Je me suis pas  du matin (c’est d’ailleurs pour ça que je préfère photographier les couchers de soleil que les levers) et, après plusieurs semaines passées sans sortir, mon sommeil était complètement décalé.

Je m’inquiétais également pour la route (40 minutes chaque matin et chaque soir, heureusement qu’il n’y a pas de bouchons !), la pénibilité du travail mais aussi et surtout je m’inquiétais qu’en travaillant à plein temps, je n’aurai pas assez d’énergie et de temps à consacrer à ma petite entreprise. 

Finalement, ce premier jour se passe plutôt bien. Le soleil est au rendez-vous, c’est agréable. Miraculeusement, j’arrive à ne pas me coucher trop tard la veille et, quand le réveil sonne, je suis relativement reposée. 

Le premier soir, je suis déjà au lit et endormie à 22h (en général c’est l’heure à laquelle je trouve l’inspiration !). 

La première semaine passe et j’ai l’impression d’avoir trouvé le rythme assez facilement, je me couche tôt, je me lève tôt et Je me sens également beaucoup plus sereine. On n’a toujours aucune visibilité quant à la sortie de crise, mais en tout cas, je sais qu’à la fin du mois je vais avoir un salaire, et cette certitude est extrêmement réconfortante. Je n’avais pas aussi bien dormi depuis longtemps !

Par contre, je n’avance pas beaucoup sur mon activité de freelance !

(Pour rappel, j’avais prévu de profiter de cette période de confinement pour redéfinir complètement mes offres et repenser la façon dont je présente mon activité).

Je procrastine un peu, je réponds aux mails, continue à rédiger mes articles de blog, termine mon ebook, mais je n’arrive pas à faire plus que les tâches courantes. 

Deuxième semaine à la vigne, il pleut ! Fini de bosser au soleil, l’euphorie de la première semaine a complètement disparu. La météo me rappelle que je suis là pour bosser et que ce n’est pas censé être plaisant.

Ces conditions de travail difficiles me rappellent aussi pourquoi j’ai choisi l’entrepreneuriat. Pour vivre de ma passion bien-sûr, mais aussi pour la liberté que cela procure ! Je prends mes propres décisions et, si je n’en ai pas envie, rien ne m’oblige à me lever à 6h30 du lundi au vendredi pour aller bosser sous la pluie. 

Au moins, je suis motivée pour mettre les bouchées doubles et, en rentrant du boulot, je saute sur mon pc pour continuer d’avancer !

 

2) La remise en question professionnelle

 

J’en avais déjà parlé dans l’épisode précédent, cette crise m’a vraiment permis de prendre conscience que mon activité ne partait pas dans le bon sens. 

Je continuais à me développer de mois en mois et d’années en années, pourtant, les fondations sur lesquelles j’avais bâti cette progression n’étaient pas solides. Je suis partie dans tous les sens, sans aucune stratégie globale et je manquais clairement de recul pour y remédier. 

Finalement, j’ai décidé de complètement repartir à zéro ! 

Après des mois d’interrogations, je me décide enfin à développer une activité complémentaire à celle de photographe : je souhaite également accompagner les entrepreneurs qui souhaitent développer leur business sur instagram.  En parallèle, je repositionne mes offres pour me spécialiser dans la photographie au service de l’image de marque des professionnels. 

C’est décidé : je serais dorénavant Photographe spécialisée en Image de Marque et Coach Instagram !

 

3) La refonte de mon activité pro

C’est parti pour toutes les étapes de ce nouveau projet !

Première étape :  Définir mon (mes) personas

Etape oh combien essentielle dans la construction d’une activité pérenne, que j’avais pourtant complètement zappé  à mes débuts.

Il s’agit tout simplement de connaitre au mieux ma cible et d’en savoir le plus possible sur le public que je souhaite viser. Pour cela, je décide d’organiser des entretiens téléphoniques ou en visio avec quelques professionnels des secteurs concernés. 

Vous imaginez bien que je suis restée bloquée à cette étape un petit moment ! Pour le coup j’ai pas mal procrastiné… Pas facile non plus d’organiser des entretiens après le boulot et le week-end ! Sans la gentillesse et la bonne volonté des personnes qui ont répondu présentes, je serais probablement encore coincée (j’en profite d’ailleurs pour les remercier : merci à vous !!).

 

Deuxième étape : me positionner & clarifier mes offres

Encore une étape essentielle, qui m’a également donné pas mal de fil à retordre. Si au niveau de la photo je sais depuis un petit moment où je vais, avec des offres claires et structurées, pour tout ce qui est coaching Instagram c’est par contre la grande inconnue (c’est d’ailleurs pour ça que je traînais depuis presque un an à sauter le pas, alors que j’accompagnais déjà des clients de manière officieuse).

Finalement, c’est comme le reste, il faut y aller pas à pas : détailler les types d’offres, leur format, leur durée, le process, les tarifs, … En fait, je me rends compte que je sais déjà comment ça doit se passer, il faut juste le coucher sur papier !

 

Troisième étape : Définir ma stratégie digitale

Pour tout vous avouer, j’en suis là ! Parce que je suis arrivée à la conclusion il y a déjà un petit moment que mon site internet ne me plaisait plus, et qu’en plus l’adapter pour y intégrer les offres de coaching Instagram serait trop compliqué, j’ai décidé de le refaire complètement !

il s’agit donc de mon quatrième site en 3 ans… voilà voilà, j’espère que celui-ci sera le bon (clairement je suis une éternelle insatisfaite sur le sujet) ! Par contre, le truc positif c’est qu’à chaque fois dompter “la bête” WordPress me parait un peu plus facile, à ce rythme, je vais (presque) devenir experte (ou pas !).

Le problème maintenant c’est qu’il me faut structurer toutes ces idées pour réaliser un site internet lisible et cohérent. Pour l’instant c’est là que ça bloque mais croyez moi j’y travaille !

Je suis super impatiente de vous présenter mes nouvelles offres et le résultat de ces deux mois de remise en question ! 

 

4) Vers le déconfinement

 

Le 11 mai approche à grand pas, mais si l’on aura dorénavant l’autorisation de sortir sans remplir une attestation, cela ne veut pas dire que l’épidémie est enrayée pour autant, ni que les choses reviendront “à la normale” tout de suite. 

J’espérais vraiment pouvoir présenter Emilie photographie le monde 2.0 dès la reprise des activités, mais, avec les longues journées à la vigne, les tâches courantes et malheureusement encore un peu trop de procrastination, je n’ai pas avancé aussi vite que je l’aurais souhaité ! Mais ce n’est pas grave, j’ai quand même bien avancé et je suis contente d’avoir pris le temps nécessaire à réaliser chaque étape pas à pas pour baser mon activité sur des fondations solides. 

En plus, je n’ai pas perdu le rythme et j’ai continué à rédiger un article par semaine sur le blog. J’en ai également profité pour relancer une Newsletter mensuelle (si ça vous intéresse, n’hésitez pas à vous inscrire par ici !).

Pour l’instant, faute de visibilité je continue de travailler à la vigne, mais j’ai hâte de pouvoir reprendre les shooting !

 

Et vous ? Comment avez-vous mis à profit cette période de confinement ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coucou

Je suis Emilie Coudoin, curieuse de tout et super bavarde ! Je suis passionnée par la photo, les voyages,  Instagram et les sushis.

⇒ Découvrir mon parcours

© Emilie photographie le monde

error: Content is protected !!